Studio avec Virginie

/, Studio/Studio avec Virginie

Studio avec Virginie

Essayer de simuler le travail d’un autre photographe est un bon exercice pour apprendre à lire l’éclairage sur une photo. Depuis quelques temps, je voulais tenter de recréer le style si particulier du portraitiste américain Peter Hurley, qui réalise la majorité de ses portraits sur un fond blanc. Je savais que pour ses sources de lumières, il utilisait de l’éclairage continu de type Kino Flo, qui sont des lampes de très bonnes qualité utilisées dans l’industrie de la télévision, mais qui coûte une fortune…. Ayant à disposition uniquement des flashs, j’ai travaillé pour obtenir un résultat similaire, et qui au final, se trouve être une excellente alternative.
Pour cette séance, j’avais la chance d’avoir dans mon studio une amie très souriante, qui m’avait demandé des photos depuis longtemps.

Technique d’éclairage

Pour simuler le même rendu de lumière (la première photo de la série) qu’avec le set-up de Peter Hurley, j’ai utilisé pas moins de 5 flashs. Trois d’entre eux servaient pour éclairer le sujet, et les deux autres pour éclairer le fond. Afin d’obtenir une lumière très douce et diffuse, de chaque côté du visage j’avais placé une grande boite de diffusion (environ 100x60cm) et une petite (60x30xm) au dessus du visage. Les boites étaient très proches du visage à leur plus faible puissance.
Pour le fond j’exposais d’environ deux stop de lumière supplémentaire pour avoir un fond blanc parfait, mais qui ne me renvoie pas trop de lumière parasite.
lighting-diagram-Virginie
L’ensemble des premiers portraits a été pris sur trépied, ce qui me permettait de me concentrer d’avantage sur l’interaction avec la modèle plutôt de que régler le cadrage à chaque fois. En effet, une fois ma composition à peu près réglée, je pouvais librement parler juste à côté de l’appareil photo, ce qui permet de détendre d’avantage la personne que l’on est en train de photographier.
 

Les photos

Premiers essais avec mon éclairage à 5 flashs, le résultat est déjà très bon. Après quelques ajustements de puissance et d’inclinaison de mes boites de diffusion (soft-boxes), j’obtiens des images incroyables! Le plus dur reste à faire: diriger la modèle! Car l’éclairage c’est uniquement de la technique, tandis que la direction du modèle demande une bonne interaction humaine.
 
20140424StudioVirginie-32-Modifier
 
Puis je décide de n’utiliser que les modeling lights (les ampoules de lumières continues situées sur la tête de flash) de mes flashs. Je me retrouve avec une très grande ouverture sur mon relfex (f/2.8) et un temps d’exposition assez bas, mais comme je photographie sur trépied ce n’est pas un problème. Le rendu est encore plus doux et permet de réduire légèrement la profondeur de champs.
20140425StudioVirginie-18-Modifier
 
On passe ensuite à une composition plus rapprochée (avec au passage un ajustement de la coiffure).
20140425StudioVirginie-207-Modifier
Une fois que l’ambiance est plus détendue, on peut travailler différentes poses et essayer des cadrages variés. Cette photo aussi a été prise uniquement avec les modeling lights puis retravailler en noir et blanc dans Lightroom V4.
20140425StudioVirginie-172-Modifier
 
20140425StudioVirginie-388-Modifier
 
Pour terminer, un portrait sur fond noir, avec un point de vue légèrement surélevé par rapport à la modèle. Cette fois, une partie de l’éclairage provient de la fenêtre située juste à côté, et l’autre partie de l’ampoule de l’un des flashs.
20140425StudioVirginie-382-Modifier
 
Merci beaucoup à la maquilleuse Nadia Blouin pour son maquillage toujours aussi incroyable.

Pour aller plus loin

Matériel utilisé

  • Nikon D7000
  • Nikon 85mm f/1.4
  • Nikon 105mm f/2.8 VR macro
  • Un vieux trépied Manfrotto (lourd mais très stable!)
  • 5 flashs Bowens

 

By | 2014-05-10T15:16:50+00:00 mai 10th, 2014|Blog, Studio|0 Comments

Leave A Comment