Récemment, je me suis mis à la photographie argentique, et j’ai pu faire mon premier tirage photo noir et blanc. Ainsi depuis le mois de mai 2012, j’ai pu découvrir les joies (et les longues heures d’attentes dans le noir….) que procure cette technique. Et voyant à quel point j’aimais cette nouvelle pratique de la photographie, je me suis lancé dans la rédaction de fiches tutoriels pour partager mes connaissances sur la photographie Noir et Blanc.

Vous retrouverez ainsi une nouvelle catégorie intitulée tout simplement Tutoriels dans laquelle je partagerai mon expérience en photographie. Le premier document disponible est un tutoriel sur comment procéder à votre premier tirage photo noir et blanc.

Ce document n’est pas exhaustif et ne présente pas toutes les techniques de tirages mais il vous permettra de bien débuter si l’expérience argentique vous tente!

Faire un tirage photo noir et blanc, c’est facile!

Une fois le négatif développé, il est temps de passer au tirage. Cette opération consiste à exposer et développer une feuille de papier photographique afin d’obtenir une image en noir et blanc. Ce tutoriel a pour but de vous donner les bases du tirage en vous détaillant étape par étape le processus pour faire votre premier tirage photo noir et blanc.

Note: L’ensemble des explications seront faites avec du papier et de la chimie de la marque Ilford, mais rien ne vous empêche d’utiliser une autre marque (Kodak…) ou de fabriquer votre propre chimie.

Matériel nécessaire pour le tirage photo noir et blanc

Pour commencer, il vous faudra un local dans lequel vous pouvez obtenir une obscurité totale. En effet, le papier que nous allons utiliser est sensible à la lumière. Il est donc impératif de calfeutrer toute source de lumière parasite. 

Votre plan de travail sera divisé en deux parties : 

  • La zone sèche : tout ce qui ne doit pas être mouillé tels le négatif, le papier, l’agrandisseur. 
  • La zone humide : pour les bains de développement et le rinçage des tirages. 

Éclairage inactinique 

L’éclairage inactinique, plus communément appelé lumière rouge, vous permettra de travailler dans votre chambre noire lorsque la lumière sera interdite. 

Il faut savoir que le papier photographique utilisé pour les tirages photo noir et blanc n’est pas sensible à toutes les longueurs d’onde du spectre lumineux. Il n’est sensible qu’aux couleurs bleu et bleu verte. Ainsi la lumière inactinique pourra rester allumée durant tout le processus de tirage. 

Il faut toujours bien vérifier que l’on a rangé le papier et terminé le tirage avant de rallumer l’éclairage normal.

L’agrandisseur

Un agrandisseur est un appareil qui permet de projeter l’image du négatif sur le papier. La taille du négatif est ajustée aux dimensions voulues sur la feuille.  

Un agrandisseur est composé d’une source lumineuse (différente selon le modèle), d’un condensateur pour répartir la lumière uniformément sur le papier, d’un porte négatif et d’un objectif spécifique à la projection qui possède une bague de réglage du diaphragme. Certains agrandisseurs possèdent également un tiroir pour mettre le filtre de grade 

La tête de l’agrandisseur, qui est fixée à une colonne, peut être déplacée en ajustant la bague d’élévation. Ensuite il faut faire la mise au point avec la bague de mise au point. Sur la base de l’agrandisseur, on placera le margeur avec la feuille de papier photographique. 

agrandisseur tirage photo noir et blanc

Le compte pose

Cet appareil est relié à l’agrandisseur et permet de régler le temps d’exposition du papier photographique en commandant l’allumage de la lampe. 

Il existe des modèles variés mais généralement, un bouton permet d’allumer en permanence pour faire la mise au point, et un autre sert pour réaliser le temps sélectionné. 

La loupe de mise au point

Cet instrument permet de régler la netteté de l’image. On le place au centre de l’image et on ajuste la position de la tête de l’agrandisseur jusqu’à voir apparaitre le grain de l’image. 

Le margeur

Cet instrument permet de cadrer correctement l’image, en ajustant les marges que l’on désire obtenir sur la feuille de papier. Il maintient en position le papier lors de l’exposition de celui-ci. Vous trouverez des margeurs à 2 lames ou à 4 lames. Ces derniers sont plus dispendieux. 

Le papier noir et blanc 

Il existe une multitude de papiers différents. Nous retiendrons surtout les deux types suivants : 

  1. Le papier RC (Resin Coated) est un papier plastique peu dispendieux, qui a pour avantage de sécher très rapidement et qui ne gondole presque pas lors du séchage. On peut le trouver dans plusieurs grades différents tel l’Ilford Multigrade IV RC. 
  2. Le papier baryté (FB = fiber base) est un papier épais considéré comme LE papier pour les tirages d’art. Il offre une surface glacée très lisse et un blanc obtenu à partir de sulfate de baryum. Ce papier est plus cher et a tendance à gondoler lors du séchage. De plus son temps de rinçage est beaucoup plus long. Par contre sa conservation dans le temps est meilleure et il y a une notion de « matière » que vous n’aurez pas avec du papier RC.

Le chronomètre 

Le chronomètre vous servira pour mesurer le temps pendant lequel vous allez tremper votre tirage dans les différentes cuves de développement. Il existe de nombreux modèles différents. Celui présenté ci-contre peut se trouver pour moins de 50$ usagé. 

chronomètre gralab chambre noire

Agrandir le négatif

Dans un premier temps, nous allons réaliser un agrandissement de notre négatif, c’est-à-dire qu’à l’aide de l’agrandisseur on va projeter une image plus grande que la taille du négatif sur le papier. A chaque fois qu’une opération nécessite d’être réalisée sous lumière inactinique, vous verrez le logo suivant :  🚨

  1. Votre chambre noire doit être étanche à la lumière! Si vous utilisez une salle qui habituellement n’est pas une chambre noire, vérifiez bien que vous avez caché toutes les sources de lumière (dessous de porte, fenêtre…) 
  2. Installez une lampe inactinique (lumière de couleur rouge) à un mètre minimum des cuvettes de développement. Installez quatre cuvettes de traitement, deux paires de pinces et un chronomètre. 
  3. Préparez vos trois solutions.  

Pour le révélateur, l’Ilford Multigrade se dilue au 1+9, c’est-à-dire une dose de solution + 9 doses d’eau. (Ex : versez 60mL de révélateur et mélangez avec 540 mL d’eau à 20°C) 

Pour le stop, l’Ilford Ilfostop se mélange au 1+19. (Ex : versez 30mL de Stop avec 570mL d’eau) 

Pour le fixateur, l’Ilford Rapid Fixer se dilue au 1+4. 

Vous pourrez réaliser environ 40 tirages avec ces bains. Ensuite il faudra préparer une nouvelle chimie. 

Placer chaque solution dans une cuve selon l’ordre suivant:

ordre bac tirage photo noir et blanc

  1. Choisissez le négatif que vous voulez agrandir. Assurez-vous qu’il est bien propre et au besoin, soufflez dessus pour éliminer les poussières. Placez le négatif dans le passe vue de l’agrandisseur de telle sorte que le côté émulsion du négatif soir du même côté que le papier. (Pour vérifier que votre négatif est dans le bon sens, regarder si les chiffres de bordure sont projetés de façon lisible).
  2. 🚨 Pensez à éteindre la lumière et allumez la lumière inactinique! Ouvrez au maximum l’objectif de l’agrandisseur (souvent f/2.8 ou f/4). Placez une feuille de papier sur le margeur et déplacez la tête de l’agrandisseur pour ajuster le cadrage et la mise au point.
    Cette feuille sera sacrifiée par la suite et vous pourrez la garder comme feuille de mise au point. En effet il est important d’ajuster la netteté sur l’épaisseur du papier. Placez la loupe de mise au point vers le centre du papier pour vérifier la netteté de votre mise au point. Vous devez voir le grain du film distinctement. 
     
  3.  🚨Fermez le diaphragme de à f/8 ou f/16 pour obtenir une projection uniforme sur toute la surface du papier. Sortez une feuille de papier et découpez une bande d’environ 5cm de large, qui servira à la bande test. Rangez le papier inutilisé.
  4. Placez la bande (côté émulsion (brillant) face à l’objectif)  sous l’agrandisseur et allumez-le afin d’exposer toute la surface de la bande pendant 4 secondes. Couvrez 4/5 de la bande et exposez 4 secondes, puis recommencez en couvrant à chaque fois 1/5 en moins. 

Développement du papier

Nous allons maintenant passer à la séquence de développement du papier photographique. Pour toute cette partie, nous utiliserons de la chimie de la marque Ilford, mais une autre marque fera tout aussi bien l’affaire.

Pour d’autres papiers ou solutions chimiques, référez-vous aux spécifications techniques du fabricant. 

Pendant toutes les étapes, ne mélanger jamais les pinces d’un bac à l’autre! Vous pourriez détruire votre bain de développement. 

Exemple : avec du papier Ilford RC multigrade IV RC 

Prenez la bande de papier que vous avez exposé précédemment puis suivez les étapes suivantes:

  1. Bain de révélateur : introduisez votre photo dans le bain de développement et déclenchez le chronomètre. Laisser votre photo 1 min en agitant légèrement votre récipient pour faire circuler la solution chimique. 
  2. Bain d’arrêt : introduisez votre papier dans le bain d’arrêt pendant 30s. A la fin, laissez égoutter un peu votre tirage pour enlever le surplus de chimie.
  3. Fixateur : introduisez votre papier dans le bain d’arrêt et laissez le 1 min en agitant de temps en temps.
  4. Rinçage : rincez votre tirage à l’eau courante environ 2 minutes pour du papier RC.
  5. Séchage : deux options s’offrent à vous. La plus chère est d’investir dans une sécheuse, qui vous permettra de sécher votre tirage en moins de 30s. La deuxième option est la plus simple : accrochez votre photo avec une pince à linge sur un fil (comme on peut le voir dans certains vieux films)

temps tirage photo noir et blanc

Remarque : Les temps indiqués sont valables pour la chimie suivante :

  • Révélateur : Ilford Multigrade
  • Bain d’arrêt: Ilfostop
  • Fixateur: Ilford Rapid Fixer
  1. Examinez la bande test sous la lumière du jour. Elle comporte 5 bandes de densité (plus clair au plus foncé) différentes. La plus claire a été exposée 4 secondes, la suivante 8s, et ainsi de suite. Veuillez noter que ces données peuvent varier selon le papier et le film utilisé. Il vous faudra faire plusieurs essais! À partir de la bande, vous pouvez déterminer l’exposition exacte pour le tirage final. Si aucune des bandes ne vous semble bonne, il faut recommencer avec des temps d’expositions plus long ou plus court.
  2. 🚨Placez une feuille sous l’agrandisseur pour réaliser le tirage. Reprenez les étapes 1 à 5 vue précédemment. Une fois le tirage séché, il se peut que vous vouliez accentuer ou réduire le contraste du tirage. Vous pourrez à ce moment recommencer en utilisant un filtre de grade 1 ou 3 (pour réduire ou augmenter le contraste respectivement).

Voila, vous avez terminé votre premier tirage photo noir et blanc! Un monde d’opportunité s’ouvre à vous.

Vous pouvez expérimenter avec différentes chimies et différents papiers, ainsi que différentes pellicules noir et blanc.

Explication sur les Grades

Il existe plusieurs grades en photo noir et blanc. Ces grades sont déterminés par des filtres que l’on vient placer sous la tête de l’agrandisseur et servent à intensifier ou diminuer le contraste du film. On peut utiliser les filtres de grade uniquement avec des papiers photos dits à contraste variable ou multigrade.

Les grades vont de 1 à 5 :

  • Grade 1 = contraste doux
  • Grade 2 = contraste normal
  • Grade 3 = contraste accentué
  • Grade 4 et 5 = contraste très accentué

On peut également tirer certaines parties de l’image avec un grade et d’autres parties avec un grade différent en faisant des masquages. Cette technique sera expliquée dans un autre tutoriel.

Pour aller plus loin

Si vous désirez en apprendre d’avantage sur la photographie argentique noir et blanc, je vous conseille le livre de Philippe Bachelier: Noir et Blanc, de la prise de vue au tirage

Vous pouvez voir son livre ici: le site de Philippe Bachelier