Osheaga 2015 – Jour 1

/, Concert/Osheaga 2015 – Jour 1

Osheaga 2015 – Jour 1

Ahhhh Osheaga! Le festival qui fait vibrer Montréal pendant trois jours, et dont tout le monde parle comme de la mecque musicale, de l’événement où il faut être pour être IN, dans le vent, tendance quoi! En plus, cette année le festival fétait ses 10 ans, et revenait avec une formule encore plus fournie. En effet, l’espace attribué au festival au parc Jean Drapeau était bien plus grand, permettant d’accueillir plus de festivalier et une scène supplémentaire.
Je n’avais pas vraiment d’attente vis à vis du festival, si ce n’est ramener de bonnes photos! N’ayant pas accés au pit photo (l’espace réservé devant la scène pour permettre aux photographes de faire des photos sans être coincé au milieu de la foule…), il me fallait trouver plusieurs parades afin de produire quelques images des artistes présents. La première et la plus évidente fut de louer un long téléobjectif pour toute la fin de semaine. Et pas n’importe lequel, parce que je me suis promené avec la Nikon 300mm f/2.8 , qui n’est pas un objectif très léger et encore moins discret. Ensuite, il me restait juste à prier pour que la foule me laisse une petite place et surtout que les festivaliers devant moi ne soient pas trop grand (pour ne pas prendre que des derrières de tête en photo).

Osheaga 2015 – Jour 1

Je suis arrivé au festival en connaissant seulement quelques groupes, tous les autres étant de véritables découvertes. C’est ce qui fait le charme des festivals vous me direz! Je me suis donc promené de scène en scène, réalisant des clichés lorsque l’envie me prenait.
Arrivé au festival vers 15h le premier jour, je tombe sur la scène principale et reste pour écouter un groupe dont je ne connais pas le nom: Georges Ezra. Le public n’est pas des plus nombreux mais en même temps c’est le milieux de l’après-midi un vendredi… les montréalais sont certainement encore au travail! Les chansons s’enchainent, le chanteur est plutôt statique mais la prestation est bonne. L’occasion de me refaire la main avec la 300mm (qui demande un peu de doigté).
DSC_3944
Juste après ce premier concert, je me déplace de quelques mètre. Sur la scène d’à coté on pouvait assister au concert de Angus et Julia Stone. Je suis resté faire quelques images avant de me diriger vers l’autre partie du festival.
Angus et Julia Stone
Cette année on pouvait se rendre compte de l’étendu du parc, car le festival s’étendait bien plus loin que d’habitude. Une bonne chose pour disséminer les festivaliers à plusieurs endroits…. mais qui avait l’inconvénient de trop espacer les différentes scènes. Pour se déplacer entre les deux, un bon 20 minutes était nécessaire, voire plus, selon l’achalandage!
J’ai fait un tour à la Scène des Arbres, qui comme son nom l’indique, se trouvait au milieu des arbres. La petite pause fraicheur dans cette très chaude journée, marquant également la fin du mois de juillet. Le groupe originaire de Boston, Guster, jouait sur cette scène un peu en retrait mais donnant à la foule l’occasion de faire de belles découvertes musicales.
DSC_4025
Puis direction la Scène de la vallée, pour assister au show du groupe The Kills.
DSC_4065
Il faisait chaud, très chaud, et la densité de festivaliers a commencé à se faire ressentir vers 18h. Ce qui est très impressionnant, c’est de regarder à quel point les gens se déplacent en continu. La foule groullait dans tous les sens.
DSC_5421
De nouveau sur la scène des arbres, les deux jeunes montréalaise de Milk & Bone nous donnaient une musique raffraichissante.
DSC_4079
Grosse déception pour le show de Chet Facker, qui m’a laissé une mauvaise impression… , avant de retourner sur les scènes principales.
DSC_4176
Lors de mon retour vers les scènes principales, je suis passé du côté du festival d’art d’Osheaga, où l’on pouvait assister à une création visuelle originale sur de grandes lettres noires.
DSC_5338
J’en ai profité également pour faire un petit détour du côté de la scène éléctronique avec l’artiste francais Brodinski , qui n’était pas trop loin pour lui tirer le portrait car la scène était relativement petite. L’occasion d’entendre pour la 50eme fois de la journée de la part d’un festivalier remarquant mon appareil photo: « Wow man you’re lens is so biiiiig! You must take amazing pics with it? ». Que répondre à cela, si n’est : « Yeah sure… ». La mélancolie dans la voix du photographe.
DSC_4230Sur les scènes principales, il me restait deux concerts majeurs à immortaliser. Pour le premier, celui de Of Monsters and Men, j’ai pu commencer à faire des photos en étant assez proche du devant de la scène. Nous étions 4 photographes, tous armés de nos gigantesque téléobjectif, improvisant une sorte de pit photo au milieu de la foule. Et tous à bout de bras, nous levions nos boitiers afin de dépasser les têtes parfois un peu génantes. Superbe concert, et un public comblé qui a dansé sur les meilleurs tubes du groupe.
D’un point de vue photographique, question au groupe: pourquoi avoir choisit un éclairage bleu, très sombre….??? La pire lumière! Ah non, il y a aussi l’éclairage rouge uniforme qui gâche à peu près tous les tons de peau au monde… Mais à part cela, excellent concert!
DSC_4252
La première journée s’achève sur l’île, mais il reste encore le show le plus attendu de la journée, celui de Florence + The machine. Déjà venu pour le festival en 2012, revoila la chanteuse britannique la plus poétique, celle qui donne absolument tout à son public (et à ses photographes en passant). J’étais un peu plus loin pour photographier sa performance cette fois-ci (Evenko et Osheaga, l’an prochain, vous me donnez accés au pit? 😉 ) mais j’ai pu réaliser de belles images de la scène au complet. Un concert haut en couleur, avec un dynamisme incroyable! Florence Welch a donné tout ce que l’on attend d’une performance live.
Florence the machine
Après une journée en plein soleil, avec 10 kilos de matériel photo, mon dos a commencé à me demander de rentrer, vite!!! Il fallait cependant affronter les joies du métro et de sa longue attente, car la ligne jaune n’est définitivement pas adaptée à tant de festivaliers. Fin du jour 1, mais le meilleure reste à venir!
Plus de photos? Mais oui bien sur, rien que pour toi cher lecteur.
[justified_image_grid ng_gallery=44]
Si vous avez raté ma couverture du deuxième jour, c’est ici:

[button link= »http://stevenberruyer.com/?p=1910″ color= »lightblue »] Osheaga 2015 – Jour 2[/button]

Si vous avez raté la couverture de la deuxième journée, c’est ici:

[button link= »http://stevenberruyer.com/?p=2036″ color= »lightblue »] Osheaga 2015 – Jour 3[/button]

Matériel utilisé

  • Nikon D800
  • Nikon D7000
  • Nikon 300mm f/2.8 VRII
  • Nikon teleconverter TC-20
  • Nikon 16-35mm f/4
  • Un monopod de mauvaise qualité…
By |2018-10-03T15:15:56+00:00août 9th, 2015|Art, Concert|0 Comments

Leave A Comment

Pin It on Pinterest