Mines du Grand Clot

/, Paysages/Mines du Grand Clot

Mines du Grand Clot

Le village du Chazelet sous le glacier
Hier matin je suis allé du côté de La grave pour faire la Via ferrata des Mines du Grand clöt. Majestueusement située en face du glacier de la Meije à la lisière du parc national des Écrins, cette Via Ferrata vous propose un voyage dans le temps. L’intérêt de cet itinéraire n’est pas seulement sportif mais aussi culturel car on peut découvrir le travail et l’histoire considérable des mineurs d’antan, racontée sur des panneaux tout au long de la Via. Enfin la sortie sur le plateau d’Emparis au milieu d’immenses alpages, offre une vue remarquable sur la Meije, qui ravira les amoureux de la montagne.
Pour la prise de vue j’avais emporté mon Nikon D200 et un 18-70mm, et j’ai réalisé l’ensemble de mes images en RAW car les conditions d’éclairements variées très fréquemment et je n’étais pas toujours sur de l’exposition parfaite de mes images. L’utilisation du RAW m’a permis de récupérer de nombreux détails dans les zones sous-exposées. J’utilise une ouvertur comprise entre f/5.6 et f/8. J’ai ensuite dévellopée mes images avec le logiciel capture NX de Nikon, qui offre le meilleur traitement pour les images issues des boitiers de la marque jaune.
Le glacier de La Meije

Quand le glacier passe

Le glacier de la Meije est un fantastique agent de transport et de déblaiement des matériaux rocheux. Il est aussi un puissant agent d’abasion des roches sur lesquelles il se déplace; les eaux sous glaciaires, très froides et chargées de sable, érodent chimiquement et par décapage les pierres les plus dures ou les plus compactes: les cailloux de tout calibre, enchassés dans la masse glace, raclent les bords et le fond du glacier tel un énorme papier émeri de qualité.
Ainsi ce ponçage efficace supprime angles et arrètespour laisser place à de grands ilots de rochers au modelé arrondi, appelés roches moutonnées.

Les cônes de déjection

En un immense triangle rebondi et saigné par un torrent, le cône de déjection de Seille Vielille étale ses blocs et graviers de toute taille. Eclatés par le gel, petits et gros rochers se détachent des parois. Puis, quand l’orage gronde, ils sont transportés par la puissance énorme des eaux, pour être dépos au pied du versant selon les caprices d’un torrent qui change souvent de lit. Ainsi, au fil des siècles et des millénaires, les massifs montagneux se transforment en galets de rivière ou sable de mer.
Pour aller plus loin:

By |2009-08-08T13:35:48+00:00août 8th, 2009|Noir et blanc, Paysages|0 Comments

Leave A Comment

Pin It on Pinterest